Kerkennah


Histoire

Les Kerkennah sont décrites par Hérodote dans son Enquête rédigée au Ve siècle av. J.-C.Les plus anciennes traces historiques remonteraient ainsi à l’époque phénicienne.

L’archipel accueille Hannibal Barca sur sa route d’exil en 195 av. J.-C., après sa défaite à la bataille de Zama, qui y séjourne quelques années avant de rejoindre la Phénicie du roi Antiochos III de Syrie. De même, Tacite rapporte dans ses Annales qu’il sert durant quatorze ans de prison pour Sempronius Gracchus, amant de Julie qui n’est autre que la fille de l’empereur romain Auguste5, qui y est finalement exécuté.

C’est probablement à cette période qu’est construite une cité romaine sur l’archipel. Au VIIe siècle, avec la conquête musulmane du Maghreb, l’archipel se convertit et prend comme nom définitif.

En 1946, un Kerkennien nommé Farhat Hached fonde le grand syndicat ouvrier de l’Union générale tunisienne du travail qui participe au mouvement national tunisien.

Spécialité

  • -Le tarf : est une tapisserie brodée aux couleurs vives à dominante rouge.
  • -Les ressources locales d’alfa et de palmes sont utilisées pour fabriquer des filets, des chapeaux, etc.

A voir à Kerkennah

Le Musée du patrimoine insulaire méditerranéen situé à El Abbassia, village de l’île de Gharbi, est un musée privé ouvert à la fin 2004 sous l’égide du Centre Cercina pour les recherches sur les îles méditerranéennes dirigé par l’universitaire Abdelhamid Fehri. Dans une maison traditionnelle, il propose un parcours mettant en valeur l’histoire de l’archipel, ses productions artisanales.

Fort Lahsar Des fouilles archéologiques ont mis au jour un quartier romain de Cercinae, ancienne capitale de l’archipel ainsi que des strates archaîques datant du VIIème siècle avant JC.

 Les ports  Ils sont toujours le site d’un joyeuse animation et l’occasion d’échanger avec les pêcheurs. On notera notamment les ports d’El Attaya et de Kratten

 Le Festival de la sirène: Fin juillet début août. troupes folkloriques jeux et concours, représentation d’artistes.

Le Festival du poulpe: (décembre ou janvier) C’est un festival socio-culturel majeur sur l’île rassemblant de très nombreuses activités. Les journées se déroulent dans une ambiance festive autour de défilés de troupes folkloriques, de foire au poulpe et de l’artisanat.

Le paroxysme du festival est la compétition qui s’organise autour de l’élaboration d’un repas à base de poulpe. Les ménagères kerkenniennes présentent alors leurs meilleures spécialités au jugement d’un jury. Le public quant-à-lui, est également à la fête avec des dégustations gratuites de grillades de poulpe, soupes de poulpe entre autres.

Les plages de sable fin bordées de palmiers avec une eau bleue turquoise font penser aux îles Caraïbes.

L’île est une oasis de calme. Sa beauté est discrète et apaisante. Il y a dans l’atmosphère comme une douce conjugaison des éléments qui nous conduit à cet état de détente et de décrispation si nécessaire aujourd’hui à notre équilibre d’hommes surmenés et angoissées par la vie moderne des grandes villes.

Le genre d’endroit qu’on voudrait ne jamais quitter; il n’y a pourtant rien à visiter, pas de paysages extraordinaires,  juste un charme indéfinissable.


 

Gallerie Kerkenah